Love week: jour 5

by - février 12, 2018





Aloha!
En cette cinquième journée on parle de première lignes. Vous savez, ces lignes qui parfois sont annonciatrices d'une chouette aventure! C'est parti!

Thème du jour: l'amour au premier regard. 


"DEAR MARTIN (AKA DR. KING)
First and foremost, please know I mean you no disrespect with the whole "Martin" thind. I studied you and your teachings for a project in tenth grade, so it feels most natural to interact with you as a homie. Hope you didn't mid that. 
Quick intro: My name is Justyce McAllister. I'm a 17-year- old high school senior and full-scholarship student at Braselton Preparatory Academy in Atlanta, Georgia, I'm ranked fourth in my graduating class of 83, I'm the captain of the debate team,  scored 1560 and 34 on my SATS and ACTs respectively, and despite growing up in a "bad" area (not too far from your old stomping grounds), I have a future ahead of me that will likely include an Ivy League edducation, an eventual law degree, and a career in public policy. 
Sadly, during the wee hours of this moring, literally none of that mattered. 
Long story short, I tried to do a good deed and wound up on the ground in handcuffs. And despite the fact that my ex-girl was visibly drunk off her ass, excuse my language, I apperently looked so menacing in my prep school hoodie, the cop who cuffed me called for backup."

Pourquoi ce choix? 
Ici je triche un peu car c'était dans les dix premières pages. Néanmoins, je savais dès les premières pages que j'allais aimer ce roman. Simplement, c'est en lisant ce premier extrait de la lzttre d'un jeune adolescent afro-américain, adressée à Martin Luther King, que j'ai vraiment compris que j'allais adorer ce roman!


"Un
Une belle journée pour mourir
Je le vois venir gros comme un camion. Quand je vous aurai raconté ma mort dans d'atroces souffrances, vous aller tous vous écrier: "trop cool! Moi aussi je veux mourir dans d'atroces souffrances!"
Oubliez ça. Même si vous sautez d'un toit, vous allongez au milieu d'une autoroue ou vous arrosez d'essence avant de faire craquer une allumette, vous n'avez aucune chance d'atterrir où j'ai atterri. ça ne marche pas comme ça"
Pourquoi ce choix? 
Pour l'écriture si particulière et addictive de Rick Riordan!







" Chapitre un
Deux ans et vingt-cinq jours après le décèsde ma mère, un mois et demi après le remariage de mon père avec une inconnue rencontrée sur Internet, quatre semaines après notre déménagement express en Californie et à peine sept jours après mon entrée en première dans un tout nouveau lycée où je ne connais grosso modo personne, j'a reçu un email. Etrange ce message anonyme qui surgit comme ça dans ma boîte de réception, signé du pseudonyme bizarre "Personne-en-Particulier", rien que ça... Quoique, ces deriers temps, mon existence a pris un tour si singulier que plus rien ne me choque." - Trois de tes secrets

Pourquoi ce choix? 
Tout simplement pour le mystère. De plus, sur la première page, on a ce fameux mail et j'aime beaucoup les correspondances dans les romans!




"PROLOGUE
La nuit, les cris étaient pires. 
Peut-être à cause de leur  façon de résonner dans l'appartement en rebondissant de mur en mur; peut-être parce qu'ils réveillaient Hazel en sursaut et qu'elle avait les yeux encore voilés de sommeil en remontant le couloir jusqu'au chevet de ma mère. 
Elle connaissait le chemin dans le noir et s'orientait en suivant d'une main les murs défraîchis. D'abord la kitchenette, ensuite le salon, puis la salle de bains. La porte de sa mère restait entrouverte en permanence, au cas où elle aurait besoin d'Hazel. Elle se  réveillait souvent de ses cauchemars, le front moite et les cheveux collés en mèches sombres. Hazel savait la réconforter et étreindre son visage à deux mains jusqu'à ce qu'elle cesse de se tortiller et s'apaise. 
- Tout va bien, assurait-elle d'un ton égal et calme, mensonge qui lui venait trop aisément. C'est bien. ça va 'arranger. "
Pourquoi ce choix? 
En commençant cette lecture, moi qui m'attendais à une romance un peu estivale, j'ai tout de suite compris que ce serait bien plus profond que ça. Je ne me suis pas trompée!

" 1
Inexistante

Inspirer. 
Souffler.
Les yeux humides et la gorge serrée, j'ai avalé ma salive. Enervée par ma propre faiblesse, j'ai essuyé rageusement la larme qui glissait sur ma joue. Je devait chasser ces pensées. Et tenir le coup. 
Mon regard a erré sur les rares meubles de ce qui me tenait lieu de chambre: un vieux bureau et une chaise bancale achetés dans une vide-greniers, ainsi qu'une petite commode qui avait dû, elle aussi, connaître de nombreux propriétaires. Aucune photo aux murs, pas le moindre souvenir de ma vie d'avant. Cette pièce était mon refuge, le seul espace où j pouvais me retirer, cacher ma souffrance, à l'abris des regards assassins et des mots cinglants". 

Pourquoi ce choix? 
Dès les premières lignes, j'ai su que cette lecture ne serait pas de tout repos. Si seulement j'avais su que c'était un euphémisme!



"Conte, conté à conter...
Es-tu véridique? Pour les banbins qui s'ébattent au clair de lune, mon conte est une histoire fantastique. 
Pour les fileuses de coton pendant les longues nnuits de la saison froide, mon récit est un passe-temps délectable. 
Pur les mentons velus et les talons rugueux, c'est une véritable révélation. 
Je suis à la fois futile, utile et instructeur..."


Pourquoi ce choix? 
Je suis une grande amoureuse de contes et je trouvais ce passage hyper poétique et véridique car je n'ai absolument pas la même compréhension des contes de mon enfance maintenant que je suis adulte. 










"J"aurais du savoir résister à la tentation...

Voilà ce que pensait Kestrel en empochnt les quelques dentiers d'argent que ses malheureux adversaires, trois marins en goguette, avaient posé sur une table de jeu improvisée installée dans l'un des coins les plus reculés du marché. 
- Restez encore un peu, voyons! lança l'un d'entre eux. 
- Une dernière partie? insista son voisin. 
Intraitable, la jeune fille referma d'un geste irrévocable la bourse de velours attaché à son poignet."

Pourquoi ce choix? 
J'ai pressenti que j'allais aimer ce roman dès les premières lignes. J'aime ces personnages un peu mystérieux et l'ambiance qui se dégageait dès les premières lignes était prometteuse!






"CHAPITRE PREMIER
Sous mon apparence réelle, je courais en silence entre les arbres, sur l'herbe épaisse et les pierres couvertes de mousse. J'étais si rapide qu'un oeil humain ne pouvait distinguer qu'une vague forme mouvante. 
Venir d'une planète située à plus de treize milliards d'années-lumière était parfois assez génial. 
Je doublai sans peine une voiture électrique qui remontait la route vers chez moi. 
Je ne comprenais toujours pas comment ces engins fonctionnaient. Et celui-là tirait derrière lui une remorque!
Enfin, bref. 
Je ralentis être pris ma forme humaine tout en restant ans l'ombre des chênes. La voiture s'arrêta devant la maison vide qui se trouvait juste à côté de la mienne. 
- Merde! Des voisins!
Une femme sortit du côté conducteur. Elle avait sans doue la quarantaine. Elle se pencha pour s'adresser à  quelqu'un assis à l'intérieur. Elle rit et lança:
- Allez, viens. 
Sans attendre, la femme referma la portière et gravit d'un pas léger les marches du perron. 
Ce n'était pas normal. Cette maison était censée rester vide"

Pourquoi ce choix? 
J'étais déjà fan de la saga lux au moment où j'ai lu ce hors-série qui nous permettait de découvrir l'histoire du point de vue de Daemon donc j'étais déjà plus que réceptive! Et je mourrais de savoir ce que Daemon avait ressenti lors de sa première rencontre avec Katy, les raisons qui l'ont poussé à agir comme un véritable *******



"LA CHAMBRE BLANCHE
J'ai lu beaucoup plus de livres que vous. Peu importe combien vous en avez lu, j'en ai lu plus. Croyez-moi. J'ai eu tout le temps. 
Dans ma chambre blanche, le long de mes murs blancs, sur mes étagères d'un blanc immaculé, mes livres apportent la seule touche de couleur. Ce sont toujours des éditions en grand format flambant neuves- pas de poches d'occasion plein de germes chez moi! Elles m'arrivent du Dehors, décontaminées, emballées sous vide dans une couverture plastique."

Pourquoi ce choix? 
Ai-je vraiment besoin de vous l'expliquer? Moi on me parle de livres dans un livre, j'achète! Et j'aime beaucoup ce genre de procédés narratifs où le lecteur fait partie intégrante du roman, on se sent beaucoup plus concernés.

Voilà, c'en est tout pour aujourd'hui! 
Et vous, quel livre vous a happé dès les premières lignes/pages? 


















You May Also Like

4 commentaires

  1. Il y a beaucoup trop de livres que je suis censée lire au final :o haha en tout cas j'adore tes articles, ils sont vraiment tops !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui t'as vraiment trop de livres à lire haha!

      Merci! Je suis super contente que ça plaise!

      Supprimer
  2. J'adore aussi la plume de Rick Riordan et ses histoires sont géniales *-* !!!!!! Ma raison de vivre et The curse me tentent beaucoup :)
    Un rendez-vous très sympa en tout cas !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'adore la plume de Rick Riordan!

      lis les!!

      merci beaucoup Léna!

      Supprimer