La différence invisible

by - novembre 19, 2017


Titre: La différence invisible
Scénariste : Julie Dachez
Dessinateur : Mademoiselle Caroline
Coloriste : Mademoiselle Caroline
Collection : MIRAGES

Résumé:

Marguerite a 27 ans, en apparence rien ne la distingue des autres. Elle est jolie, vive et intelligente. Elle travaille dans une grande entreprise et vit en couple. Pourtant, elle est différente.
Marguerite se sent décalée et lutte chaque jour pour préserver les apparences. Ses gestes sont immuables, proches de la manie. Son environnement doit être un cocon. Elle se sent agressée par le bruit et les bavardages incessants de ses collègues. Lassée de cet état, elle va partir à la rencontre d’elle-même et découvrir qu’elle est autiste Asperger. Sa vie va s’en trouver profondément modifiée.

Mon avis:

Aujourd'hui je vous présente un de mes plus gros coup de coeur BD de l'année 2017. La différence invisible est une BD abordant l'autisme avec un réalisme saisissant! Réalisme d'autant plus marquant car la scénariste, Julie Dachez, aka super pépette sur youtube, est elle-même autiste Asperger. 


La différence invisible est l'histoire d'un diagnostic, celui de Marguerite. Marguerite a 27 ans et vit une vie  qui semble être en total décalage avec celle de beaucoup de personnes de son âge: sa vie est rythmée à la minute près et s'ancre dans une routine bien huilée. Elle a parfois du mal à interagir avec son entourage et elle est hypersensible. Cette hypersensibilité est très bien abordée par l'oeuvre, qui illustre tout le bruit d'un rouge criard. Cette couleur dérange le lecteur également, et nous permet de mieux comprendre ce que Marguerite peut ressentir quand elle est envahie par le bruit.


Tout au long de cette BD, on apprend à mieux connaitre Marguerite et à mieux appréhender ce que recouvre le terme finalement assez méconnu du grand public: l'autisme. Plus particulièrement l'autisme Asperger. C'est une BD très pédagogue et qui nous en apprend énormément, d'une manière assez inattendue. Cette BD est très documentée et à la fin on a un résumé de tous les symptômes, mais également une bibliographie avec quantité de témoignages, romans et autres ouvrages, pour approfondir nos connaissances. 

Outre cet aspect scientifique, on y découvre la réalité de ce syndrome. Réalité qui est que le chemin vers la reconnaissance de ce syndrome peut être longue. Les médecins semblent parfois très frileux à poser ce diagnostic. Or, on le voit bien avec cette oeuvre, le diagnostic a permis à Marguerite de ce libérer, d parler avec des personnes qui comprenaient mieux ce qu'elle pouvait ressentir. 
Ce qui est révoltant, c'est qu'il aura quand même fallu 27 longues années pour commencer à mettre des mots sur ce que vis marguerite et enfin adapter son quotidien. Surtout pouvoir l'expliquer aux autres, et ça je pense que c'est fondamental. 

Cette BD m'a énormément parlé et je la conseille vivement, que ce soit pour votre culture générale, mais également pour que vous puissiez comprendre. 
Je remercie Julie Dachez et Mademoiselle Caroline pour ce superbe travail, qui permet de mieux connaître ce syndrome malheureusement trop peu connu et qui souffre d'un nombre incalculable de préjugés. 


You May Also Like

2 commentaires

  1. J'suis hyper étonnée de voir que tu abordes ce sujet. À part ça chronique très professionnelle, peut être un peu trop on voit clairement que tu ne souhaites pas y intégré tes "sentiments"
    Tu m'as donnée envie délire cette BD, encore mdrrr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est si évident que ça? Haha.
      Oui, je ne voulais pas vraiment intégrer de choses personnelles dans cette chronique.
      Je pense que c'est important d'en parler pour sensibilkser les gens à ce syndrome, c'est pour ça que j'en parle aujourd'hui

      Supprimer