The scarlet letter

by - avril 15, 2016






Titre: The Scarlet Letter
Auteur de l’œuvre originale: Stacy King
Illustrateur: SunNeko Lee
Editions: Udon entertainment
Pages: 308

Résumé:
A powerful tale of forbidden love, shame, and revenge comes to life in Manga Classics: The Scarlet Letter. Faithfully adapted by Crystal Chan from the original novel, this new edition features stunning artwork by SunNeko Lee (Manga Classics: Les Miserables) which will give old and new readers alike a fresh insight into the Nathaniel Hawthorne's tragic saga of Puritan America. .Manga Classics editions feature classic stories, faithfully adapted and illustrated in manga style, and available in both hardcover and softcover editions. Proudly presented by UDON Entertainment and Morpheus Publishing.


Mon avis:
La grande tendance du moment, c’est d’adapter les classiques en manga. Bien que très sceptique au départ, je ne regrette absolument pas de m’être laissée tenter.
Je trouve qu’un nouveau support donne tout de suite plus de peps à un livre vieux de plusieurs siècles.

On suit donc l’histoire d’Hester, qui, dans une société très puritaine a le malheur de commettre le pêché d’adultère. Afin que son pêché soit visible de tous, elle est condamnée à porter tous les jours une grande lettre A sur la poitrine.
La sanction m’a au départ surprise et je dois avouer avoir été frustrée que l’amant s’en sorte à si bon compte puisque Hester refuse de révéler son identité, et que lui ne s’est pas dénoncé.
Au même moment, son mari, qui avait totalement disparu, revient. Naturellement, on comprend donc qu’il va vouloir se venger. J’ai beaucoup aimé l’aspect humain qui se cache derrière ce manga, et cette œuvre, qui nous montre les traits de caractères de l’Homme : la frustration, la jalousie, l’énervement, la vengeance, la haine, l’amour. Je trouve que le fait que l’histoire soit illustrée ajoute un plus car on peut réellement voir la palette des émotions humaines autant dans les mots que dans les images.

Le personnage d’Hester m’a touchée, j’en suis arrivée à avoir pitié de cette femme qui  essaie de se repentir dans chacune de ses actions, de vivre mieux pour la petite fille qu’elle a. Le A va, au cours de l’histoire revêtir une toute autre signification !
D’un côté, on voit donc le coté bon de l’Homme, sa volonté de vouloir changer, son naturel généreux et bon. D’n autre coté, au travers du mari on découvre tous les vices de la nature humaine, que l’on déteste mais que l’on peut être en mesure de comprendre, du moins partiellement.

Cette œuvre change des mangas que j’ai l’occasion de lire. C’est une œuvre complète, à part entière, qui m’a donné envie de découvrir l’œuvre originale !

Ça n’a malheureusement pas été un coup de cœur car, même si je sais qu’un manga ne peut pas raconter l’intégrité de l’œuvre dont il est adapté, j’ai quand même ressenti comme un manque. L’histoire se déroulait beaucoup trop vite à des moments où, je pense que dans la version roman détaillait plus. Je n’ai pas non plus réussi à réellement m’attacher aux personnages et c’est dommage.

C’est néanmoins un manga que je vous conseille et qui pourrait vous permettre d’aborder en douceur  et de manière innovante les classiques.

Ma note :

3/5


Professional Reader

You May Also Like

0 commentaires